Les actualités de la chambre

Immobilier Paris / IDF : comment évolue le marché en 2018 ?
Selon les dernières données des Notaires de Paris-Ile-de-France, le marché immobilier francilien a enregistré au printemps 2018 une bonne tenue de l’activité immobilière francilienne et des hausses de prix plus homogènes entre appartements et maisons.
Selon les dernières données des Notaires de Paris-Ile-de-France, le marché immobilier francilien a enregistré au printemps 2018 une bonne tenue de l’activité immobilière francilienne et des hausses de prix plus homogènes entre appartements et maisons. L’activité est toujours très dynamique mais elle n’est plus sur les sommets de 2017. Le marché immobilier francilien fait toutefois preuve d’une bonne résistance. La stabilisation des prix des appartements et des maisons en cours, à l’exception de la Capitale. Prix en Ile-de-France : quelle hausse pour les appartements et les maisons ?En Ile-de-France sur un an, d’avril 2017 à avril 2018, le prix des logements anciens a globalement augmenté de 4,6%.  Le prix des appartements francilien  a augmenté de +5,4% (à 4.550 euros /m² en Petite Couronne et 2.950 euros/m² en Grande Couronne).  En ce qui concerne les maisons, les prix sont en hausse annuelle de + 3% (avec un prix de maison à 356.100 euros en Petite Couronne, et 280.200 euros en Grande Couronne fin avril 2018). La hausse annuelle est de fait un peu plus homogène entre l’individuel et le collectif. En un an, les prix des appartements devraient augmenter de 1,4% en Petite Couronne et de 1% en Grande couronne. En Banlieue, les prix des maisons anciennes seraient en hausse de 3,6% en un an. Fin août 2018, le prix des maisons est ainsi attendu à 315.900 euros (contre 302.700 euros en avril) et à 5880 euros / m² pour les appartements (contre 5.780 euros/m² en avril).  Prix à Paris : toujours élevés et en hausseDans Paris, le prix au m² des appartements anciens a atteint 9.160 € en avril 2018 (soit +1,1% en 3 mois et +7,5% en un an). Les prix parisiens oscillent entre 12.000 euros dans les 1er et 6e arrondissements et 7.550 euros dans le 19e. D’après les données issues des avant-contrats, le prix au m² devrait atteindre le nouveau record de 9.360 € le m² en août 2018 (+1,5% en 3 mois). Dans la Capitale, la hausse annuelle des prix se trouverait ainsi ramenée à 5,2% d’août 2017 à août 2018. Elle se poursuivrait donc à un rythme réduit.  A NOTERAcheter ou vendre son logement : tout est une question d’âgeD’après une étude des notaires franciliens, on ne se positionne pas de la même façon, selon son âge, sur le marché de l’accession à la propriété. Assez naturellement, la vie active est la phase où l’on devient propriétaire, la retraite celle où l’on vend. En 2017, en Ile-de-France, près d’un logement sur deux a été acheté par un acquéreur de moins de 39 ans. Cependant, les plus de 60 ans représentent encore 10% des acquéreurs. Les vendeurs sont très représentés entre 35 et 40 ans, sans doute l’âge d’une 1re revente, lorsqu’il faut trouver davantage de place avec l’arrivée d’enfants ou lors d’une séparation.  Un second pic de ventes s’observe entre 60 et 65 ans lors du départ à la retraite.  Détail de l’étude en cliquant ici  
#VIDÉO | Les 5 points clés avant d'acheter un bien immobilier
Vous pensez avoir trouvé le bien de vos rêves (emplacement, aménagement, qualité de vie, état du bien, prix,…)… Avant de vous engager quelques précautions s’imposent.
Vous pensez avoir trouvé le bien de vos rêves (emplacement, aménagement, qualité de vie,  état du bien, prix,…)…  Avant de vous engager quelques précautions s’imposent.BUDGETEstimez bien le budget de votre projet immobilier : prix d’acquisition, honoraires de négociation, frais d’hypothèques, travaux d’amélioration éventuels,  frais d’actes. Ces derniers seront constitués pour l’essentiel des Droits de Mutation à Titre Onéreux (80%),  dus à l’administration fiscale et de la rémunération de l’étude notariale. Vérifiez enfin votre capacité d’emprunt avec votre banque.TRAVAUXAssurez-vous de la faisabilité juridique des travaux importants (démolition de murs, agrandissements, modification de l’aspect extérieur,…) que vous envisagez d’entreprendre, auprès de la mairie du lieu de situation du bien ou de la copropriété. Pour ce qui est de leur réalisation, faites établir plusieurs devis auprès de professionnels du bâtiment. Attention, il est conseillé, en accord avec le vendeur, de prévoir dans l’avant-contrat de vente, une condition suspensive relative à ces travaux. Cette condition suspensive vous permettra de vous désengager s’ils ne sont finalement pas autorisés.DIAGNOSTICSDemandez dès les premières visites le dossier de diagnostics techniques. Il comprend un ensemble de diagnostics obligatoires (amiante, performance énergétique, état relatif à la présence de termites, constat de risque  d’exposition au plomb, état des installations électriques et de gaz, métrage de la  superficie dit « loi Carrez » …). Il informe l’acquéreur de l’état général du bien à vendre. Il doit lui être fourni dès la promesse ou le compromis de vente. COPROPRIETESoyez attentif à l’état financier de la copropriété en interrogeant le vendeur  sur le montant des charges, les éventuels travaux votés ou envisagés,… Le syndic doit fournir un document regroupant les informations nécessaires ainsi que les procès-verbaux des trois dernières assemblées générales. Généralement, les travaux votés avant la signature de la promesse de vente sont à la charge du vendeur.NOTAIREUne fois un accord trouvé avec le vendeur sur le prix du bien de vos rêves, vous signerez une promesse de vente ou un compromis. Il vous sera demandé à cette occasion, une indemnité d’immobilisation ou un dépôt de garantie, généralement entre 5 et 10% du prix de vente, montant débité de votre compte. Après cette signature, vous bénéficierez d’un délai de rétractation de dix jours pour changer d’avis. Ensuite, vous aurez à respecter les conditions et délais prévus dans votre avant contrat pour obtenir votre prêt. Un rendez-vous de signature de la vente définitive vous sera proposé par le notaire, en général 3 mois après la signature de l’avant-contrat. Après signature de l’acte, vous devenez propriétaire et le vendeur vous remet les clés. A toutes les étapes importantes de votre vie, ayez le réflexe notaire
#VIDÉO | Le règlement d’une succession : les principales étapes
Après le décès, certaines formalités doivent être accomplies. Héritiers, ayez les bons réflexes, consultez votre notaire ! #AyezLeReflexeNotaire.
Après le décès, certaines formalités doivent être accomplies. Héritiers, ayez les bons réflexes ! #AyezLeReflexeNotaire.    1. Choisissez le notaire chargé de régler la succession Le choix du notaire est libre et se fait en commun accord entre les héritiers. Le notaire est neutre, objectif et impartial. La succession est une épreuve pour toutes les familles dans le deuil. Le notaire favorise un règlement équilibré et apaisé. En cas de conflit, il peut vous proposer une médiation.  2. Le notaire constitue votre dossier Le notaire accompagne les familles et se charge de toutes les étapes juridiques du règlement de la succession. Attention, le règlement d'une succession a un coût financier. Le notaire ne peut l'évaluer définitivement qu'après une évaluation complète du patrimoine du défunt. Il peut vous demander une provision pour couvrir une partie de ces frais. 3. Collaborer efficacement avec son notaire  Votre rôle est essentiel dans le règlement d’une succession. Le notaire vous remet une liste de documents à lui fournir (liste des documents en illustration : les livrets de famille, les contrats de mariage, les références des comptes bancaires, les contrats d’assurance-vie, les titres de propriété…)  4. Connaître les principaux actes d’une succession Chaque succession est différente. Le notaire se charge d’établir : L’acte de notoriété : pour déterminer l’identité des héritiers du défunt.Le procès-verbal d'ouverture du testament qui révèle son contenu. L’attestation immobilière : identifiant les nouveaux propriétaires du bien transmis.L’inventaire : il est dressé par le notaire. Il décrit les éléments de l’actif et du passif d’une succession ou d’une communauté conjugale. La déclaration fiscale de succession qui constate l’actif et le passif de la succession, base de calcul pour déterminer les éventuels droits à payer par chaque héritier. Le partage qui attribue à chacun des héritiers la part lui revenant dans la succession. A toutes les étapes importantes de votre vie, ayez le réflexe notaire.   
> Toutes les actualités
Votre opinion
Avez-vous, dans les mois à venir, un projet d'achat immobilier ?

Prochains Rendez-vous

Du Jeudi 06/09/2018 - 12:00
Au Jeudi 06/09/2018 - 14:00
Club Notarial de l'Immobilier
Club
Du Samedi 15/09/2018 - 10:00
Au Dimanche 16/09/2018 - 19:00
Salon du mariage "Marions-nous"
Salon
> Tous les rendez-vous
Subscribe to Chambre de Paris RSS