Marché immobilier en Ile-de-France : quelles perspectives d’évolution ?

publié le 29/11/2012

Au 3e trimestre de l’année 2012, le marché immobilier francilien, tous logements confondus, est un marché sur lequel l’attentisme domine, tant chez les acquéreurs que chez les vendeurs. Mais, au-delà de la situation actuelle, il reste difficile de prévoir le scénario qui va se dessiner dans les prochains mois sur le marché immobilier francilien.

Quels facteurs peuvent influencer le marché immobilier dans les prochains mois ?

Les ventes ont sensiblement reculé. Elles s’inscrivent désormais bien en dessous des volumes observés en moyenne en Ile-de-France.

La conjoncture économique et sociale n’est pas appelée à redynamiser les ventes de biens immobiliers dans les prochains mois.

De nouvelles dispositions sont prévues au plan fiscal, notamment dans la loi de finances pour 2013 en cours de discussion au Parlement. Mais ces mesures ne pourront pas organiser une situation aussi favorable à la vente d’appartements et de maisons qu’en 2010-2011 où un train de mécanismes fiscaux et financiers avait apporté un soutien déterminant à l’activité immobilière.

L’attractivité incontestable des taux d’intérêt actuels ne peut suffire à soutenir la demande d’appartements et de maisons.

La pierre demeure pourtant une « valeur refuge ». Le manque de placements alternatifs crédibles et le resserrement de la fiscalité n’incitent pas les vendeurs potentiels à céder leur bien immobilier et à accepter une correction sur les prix.

Comment pourrait évoluer le marché immobilier francilien ?

Le marché des appartements et des maisons en Ile-de-France devrait donc dans les prochains mois être sélectif, et toujours marqué par l’attentisme. Le nombre de ventes restera inférieur à celui des deux années précédentes.

Enfin, la baisse continue du nombre de ventes en Ile-de-France, devrait finir par avoir un impact sur les prix qui restent très élevés dans la Région. A Paris intra-muros par exemple, les indicateurs avancés des notaires de Paris – Ile-de-France, calculés d’après les avant-contrats, indiquent que le mouvement de consolidation et de stabilisation des prix devrait se poursuivre jusqu’en février 2013 (avec un prix au m2 dans la Capitale qui devrait atteindre 8.470 euros/m2 à fin janvier 2013, contre 8.440 euros à fin septembre 2012).

Photo : © Iriana Shiyan - Fotolia

publié le 29/11/2012
Voir aussi
Le marché immobilier à Paris et en Ile-de-France au 3e trimestre 2012
publié le29/11/2012