Les prix des parkings en Ile-de-France, des variations diversifiées

publié le 27/10/2016
Les parkings sont restés à l’écart de la forte croissance des prix des logements, ce qui n’empêche pas des tensions persistantes dans certains arrondissements de la Capitale, où les prix sont très diversifiés. 
 
Notre précédent communiqué de presse du 30 septembre, mettait en avant une poussée des prix franciliens des logements en 20 ans beaucoup plus intense pour les appartements (+180%) ou pour les maisons (+120%) que pour les parkings vendus seuls (+50%).
 
La hausse du prix des parkings en Ile-de-France a été régulière et moins heurtée que pour les logements anciens, sans accélération ni baisse brutales.
 
Sur l’ensemble de la Région, pendant la période très inflationniste de 1998 à 2007, la hausse des prix s’est limitée à 40% pour les parkings alors qu’elle atteignait 142% pour les logements. Ensuite, les parkings ont échappé à la baisse des prix observée pour les logements en 2008/2009.
 
Enfin, la rapide envolée des prix des logements entre 2009 et 2012 et les légères baisses constatées depuis 2012 n’ont pas été constatées pour les parkings. Leur prix est resté stable depuis 2007 avant de connaître une légère hausse en 2015 qui s’est confirmée en 2016.
 
Dans Paris, on observe également une certaine déconnexion des évolutions des prix des parkings et des logements. 
 
Les prix des parkings ont continué à progresser jusqu’en 1993 (contre 1991 pour les logements) avant de connaître une baisse jusqu’en 2001. 
 
Leur valeur progresse modestement mais régulièrement depuis. Pour les appartements, les prix se sont redressés dès 1998 et ils n’ont guère évolué depuis 5 ans.
 
Au final, en 25 ans à Paris, les prix des appartements ont progressé de 133%. Ceux des parkings n’ont progressé que de 26% à un rythme inférieur à une inflation cumulée d’environ 39%.
 
Les différents arrondissements parisiens présentent des niveaux de prix très différents et ont subi des évolutions parfois divergentes.
 
Au 1er semestre 2016, le prix médian d'une place de parking ressort à Paris à 25 000 €. 4 arrondissements voient leur prix dépasser 40 000 €, les 4e, 7e, 8e et 16e. Le 16e est resté l’un des arrondissements où les prix des parkings sont les plus onéreux alors que la progression des prix des appartements a été beaucoup plus faible qu’ailleurs dans la Capitale de 1991 à 2016. La pression de la demande y est forte car c’est l’arrondissement où il manque le plus de places de parkings par rapport au nombre de foyers disposant de véhicules*.
 
A l’autre extrémité de la gamme de prix, 4 arrondissements (les 13e, 18e, 19e et 20e) conservent un prix médian d'une place de parking inférieur à 20 000 €. Les 3 derniers conservent les prix d’immobilier résidentiel les plus abordables de la Capitale. Un parc HLM développé, offrant des parkings à louer, limite également les tensions dans ces secteurs.
 
* Données du RP2013 : dans le 16e, 46 658 ménages ont au moins une voiture et 29 629 ont au moins un parking, c’est l’arrondissement où l’écart est le plus important.
 
(C) Photo : Fotolia
publié le 27/10/2016
A télécharger
Télécharger le focus immobilier (PDF | 130.5 Ko)